Adoucir Paris

Copy of Post blog #2-18.png

8h15. Sur le banc humide de l’arrêt du bus 39 que j’attends à Convention, je pose mes sacs, lourds, dans un profond soupir. Le poids des sacs y est pour beaucoup, le poids de la Capitale aussi. Cette question tourne en boucle dans ma tête «Comment font-ils ? Comment y arrivent-ils ? Comment supportent-t’ils, eux et leur grise mine, cette vie ? »

Je me suis assise sur le banc, j’avais 13 minutes à attendre ce bus 39 destination Gare du Nord. 13 minutes pour les observer et comprendre. Pour me souvenir. Lire la suite