Quand Serge mythonne

1.png

Une légende raconte que si tu veux balourder, si tu veux mentir, si tu veux mythonner, il n’existe qu’une seule technique fiable : raconter une histoire plus grosse que toi. Et c’est l’exercice de style que réussit à la perfection Serge. Parce que ce gars-là, si tu l’écoutes, c’est juste… une légende. A 36 ans à peine, il a tout vu, tout connu. Serge, c’est ­l’Indiana Jones d’Aubervilliers avec un T-shirt des Baltimore Orioles ; l’Hercule du « 9-3 » qui a accompli douze mille travaux en jean et baskets. Malgré sa bouille d’ado en mal de sexe,  et son allure de « skater-loser », Serge est un garçon magnétique qui attire les plus belles femmes. Il a emballé Rihanna et a largué l’actrice Scarlett Johansson car elle était trop «relou». Même Brad Pitt est tombé amoureux de lui… Serge le mytho, c’est cinq minutes de pure improvisation qui nous plongent dans un joyeux délire où seuls les bobards et les situations incohérentes ont du sens. Lire la suite

Publicités

Eperdument

Copy of Post blog #2-15.png

Dans la voiture qui me ramenait mardi soir vers le lieu de ma naissance, je faisais connaissance avec V, une petite cousine que j’avais jusque-là que peu vue. Une jolie pré-ado accrochée à sa tablette et à son téléphone, qui s’effarouche quand les hautes autorités lui demandent de se déconnecter maintenant parce qu’il est tard et qu’il faut essayer de dormir un peu. Pour palier à la frustration engendrée par cette déconnection forcée, nous avons parlé cinéma. V. adore les films romantiques, pour les sentiments d’abord mais aussi pour la morale (sic). La morale dans Twilight, dans Nos étoiles contraires, la morale encore dans Ghost ou dans Dirty Dancing. Pour chaque film qu’elle me décrivait, elle finissait par me livrer, avec ses mots suffisamment érudits, son analyse des affres ou des beautés de la Nature Humaine. Lire la suite

La série orgasmique

Copy of Post blog #2.png

#OuhLaLa ! Quel titre suuulfureux ! Dis Laura ? Tu n’aurais pas le flamingo qui te démange, par hasard ? Et puis, quelle promesse ! Va falloir tenir la distance, après ça !

Dans l’article « Demandez le programme », vous avez été très nombreux (au-delà de 2… c’est nombreux, non ?) à me demander un topo sur les séries que je ne loupe sous aucun prétexte. Pour être franche, il n’y en a qu’une, car le temps me manque pour en  attaquer d’autres. Cette série, je l’ai commencée à sa sortie sur Showtime il y a 3 ans, et c’est toujours avec autant de délectation que je la regarde. Envie de jeter un oeil voyeur sur l’Amérique pudibonde des années 50 et de suivre les expérimentations de 2 pionniers en matière de sexologie ? Bienvenue dans Masters of Sex, série époustouflante qui s’inspirent de personnages réels et des recherches très controversées, mais révolutionnaires, réalisées à cette époque. Lire la suite

Bref…

S'il est un mot qui fait bien partie de mon vocabulaire, c'est celui-ci. Bref.

Bref, comme le meilleur moyen pour moi de recentrer un discours sur l'essentiel quand je suis partie un peu loin, entre a parte et digressions.

Bref : le plus court chemin entre 2 points.

Et c'est bien de quoi il est question dans le nouveau rendez-vous du Grand Journal de Canal+. 2 minutes, menées à toute vitesse par Kyan Khojandi et son compère Navo.

Le pitch : « Dans la vie, au début on naît, à la fin on meurt, entre les deux y s’passe des trucs. Bref. C’est l’histoire d’un mec, entre les deux ».

Un peu loser, voire complètement, le personnage principal de cette mini-série est touchant de maladresse et surtout épargné par rien  ni personne : les amis, la famille, le boulot, les nanas… Rien de marche et c'est justement ça qui est drôle.

L'anti-héros par… l'excellence !

C'est moderne, frais, générationnel, rythmé… bref juste génial !

Rions longtemps avec bref (finalement le seul truc sympa de la rentrée sur C+).

 

Un extrait… enfin si ça marche…