La nuit se couche dehors

Quand ils viennent sans crier gare, toujours laisser rouler les mots. Même dans une forme que je ne maîtrise pas du tout, la poésie.

La nuit se couche dehors
et fait mourir les ombres.
Le jour éclate en moi
comme une fièvre sombre.
Ils ont beau dire et faire
Je ne bougerai pas
S’ils veulent créer la guerre
Ce sera donc sans moi.
Je ne suis pas des leurs,
Je ne le souhaite pas.
Qui fait mourir mes soeurs,
fait des hommes des soldats
Qui tue ainsi l’enfance
En habits de combat
Ils ont beau dire et faire
Je ne bougerai pas
S’ils veulent créer la guerre
Ce sera donc sans moi.
J’objecte les consciences
Me dérobe à la loi
Mais ne me dérobe pas
à mon humanité.
Qui peut me demander
de tuer un ennemi
pour unique raison
qu’il foule ma patrie.
Je la donne volontier
si c’est le prix fixé.
Désormais je suis libre,
le monde est ma maison.
Plus de fièvre dans mon coeur
Seulement une chanson.
Laura Schlichter
11.11.18

#LOVEsurVOUS

La nuit se couche dehors

et fait mourir les ombres.

Le jour éclate en moi

comme une fièvre sombre.
Publicités

Amours standardisées ?

3.jpg

« L’amour !! Encore ? Décidément c’est dans l’air ?! Il y a 2 ou 3 semaines tu parlais de ces «j’aime» que l’on se balance à tout va sur les réseaux sociaux ! C’était déjà un peu de l’amour standardisé ça, non ? Alors qu’est-ce que tu vas nous servir ? De l’amour réchauffé au micro-ondes ? » Lire la suite