Le Cas Sneijder

le cas sneijder.png

« La réalité n’était plus la même pour peu qu’on l’examinât depuis la cage d’un ascenseur. La verticalité est devenue toute-puissante. Elle incarne la norme urbaine exclusive. L’ascenseur, instigateur de cet ordre, tenait lieu de pensée unique, de colonne vertébrale, de coeur battant, de poumon d’acier. Aucun objet n’avait changé l’organisation du monde comme il l’avait fait. Plus que tout autre, il se trouvait au centre du système, l’animait, lui donnait vie. Wagner-Leblon avait raison. On construit d’abord l’ascenseur, ensuite on l’habille avec un immeuble pour camoufler la machinerie, et puis on installe des gens qui, le soir, allument les lumières à l’intérieur, pour rendre tout cela un tant soit peu vivant. Dans cet agrégat urbain, au tréfonds de tout, ce sont les ascenseurs qui habitent nos villes, dirigent la manoeuvre, leurs câbles qui tirent les ficelles. Lire la suite

Publicités