Brèves de métro #2

5.png

Suite à vos gentils commentaires lors de la publication de Brèves de métro #1, je vous rapporte de mon dernier passage à Paris quelques échanges fleuris. Autant la fois passée j’étais l’observatrice amusée d’une faune urbaine et souterraine au futur incertain (entre 2 tours oblige); cette fois, je suis allée à son contact. Lire la suite

Publicités

Eperdument

Copy of Post blog #2-15.png

Dans la voiture qui me ramenait mardi soir vers le lieu de ma naissance, je faisais connaissance avec V, une petite cousine que j’avais jusque-là que peu vue. Une jolie pré-ado accrochée à sa tablette et à son téléphone, qui s’effarouche quand les hautes autorités lui demandent de se déconnecter maintenant parce qu’il est tard et qu’il faut essayer de dormir un peu. Pour palier à la frustration engendrée par cette déconnection forcée, nous avons parlé cinéma. V. adore les films romantiques, pour les sentiments d’abord mais aussi pour la morale (sic). La morale dans Twilight, dans Nos étoiles contraires, la morale encore dans Ghost ou dans Dirty Dancing. Pour chaque film qu’elle me décrivait, elle finissait par me livrer, avec ses mots suffisamment érudits, son analyse des affres ou des beautés de la Nature Humaine. Lire la suite

#Niveau 4 en foi en la vie !

Allez, hauts les coeurs, hauts les coeurs… On tremble parce que nos petits sont dehors, que le #niveau4 est toujours d’actualité, que les « méchants pas gentils » sont tout proches… Et pourtant : on doit faire confiance…

Je décrète en riposte le #‎Niveau4 en foi en la VIE ! Na ! (On va se laisser emmerder !)

12249913_1924140661145091_8917847852892297735_n.jpg

Et comme en Belgique pendant le ‪#‎BrusselsLockDown‬  Lire la suite

10 ans sans télé : récit et mini-guide de survie

Une nouvelle page blanche et pas mal de sujets possibles qui se bousculent en ce moment dans ma tête. Comme je vous le disais dans le post précèdent, je ne sais jamais trop comment un billet se finira. C’est ce que j’aime le plus dans l’écriture, cette folle aventure des mots. Je ne déroge pas la règle. Let’s go !

J’ai envie de vous parler d’une expérience double : celle de ne plus avoir la télé depuis 10 ans, qui elle-même me conduit à passer des heures sur YouTube.

Youtube, tout le monde connaît mais qu’est-ce qu’on y cherche ? Et qu’est-ce qu’on y trouve ? J’ai eu récemment une petite réflexion intérieure sur le sujet, et je voulais la partager avec vous.

A 3 ans près j’ai 40  ans (... si ! J’te jure ! Oui… je sais… On m’le dit tout le temps…). Donc pas une « Webnative » (née avec le Web), vous en conviendrez. Une vraie « Télénative » (une enfant de la TV, quoi ! ). J’en ai bouffé tant et plus, comme on se goinfre de cuillères entières de Nutella : jusqu’à l’écoeurement. J’ai été fan de Dorothée, des Musclés, des Filles d’A côté. Je pleurais quand je manquais un épisode des Cités d’Or (oui mais j’avais Conservatoire le mercredi ! Je me souviens qu’assise sur ma chaise en bois à l’orchestre, mon hautbois en bouche, je pensais à cet épisode que j’étais en train de louper et dont mes copines parleraient le lendemain à la récré). #Lavieestmocheparfois. Oui, toi aussi tu as vécu ça avec Goldorak, Albator ou Ulysse 31 ? Hein ? Avoue !

10 ans sans télé

J’ai adoré 21 Jump Street (et vu ma soeur coller ce poster de Johnny en perfecto au dessus de son lit, une légère virgule en cheveux sur le front). #Dontcrybaby

J’ai suivi tous les épisodes de Dawnson et de Hartley Coeurs à Vif (et craqué sur Drazic, of course, que j’ai croisé « de loin » à une fête en Australie des années plus tard. #Joelaclasse

J’ai consacré tous les jeudis soirs de ma vie pendant 3 ans à Ally Mc Beal (et cette saison 4 avec Robert Downey Jr). Puis je me suis achetée un magnétoscope (futée avec tout ça) ^-^ pour ne pas griller complètement le semblant de vie sociale que je commençais à avoir à Paris.

Puis… puis… puis… je n’ai plus jamais eu la télé. Si. Comme ça. Un claquement de doigts ? Non, plutôt par la force des choses. Je partais pour 1 an en voyage, un sac de 18 kilos sur le dos. Mes meubles dispersés aux 4 vents, la télé avec. Je suis finalement rentrée à Paris 18 mois plus tard et l’envie de télé m’avait quittée. Ah ! Mais pourquoi ?

J’avais changé. Et elle aussi. Lire la suite

Un nuage dans le miroir

Le mystère est entier. Le titre ne dévoile pas grand chose. Mais sur quoi va-t’elle bien pouvoir racuspoter en ce vendredi veille de vacances belges ? Et bien… sur un nouveau moyen de rentrer en contact avec vous,  que j’ai expérimenté hier soir. Depuis une semaine, la page Facebook de Do Not Racuspote vit à l’heure d’un deuxième concours. A la clé, une création « maison » que nous faisons à quatre mains avec N.

Nuage Do Not Racuspote (création originale)

Nuage Do Not Racuspote (création originale)

Je suis en sorte la « directrice artistique » (rajoutez 15 guillemets), choisissant le design du projet (un nuage, une guitare, un train, un éléphant, un ballon… que sais-je encore), et montant la structure, le tout en fil de fer. Lui, est la petite main habile, formant les lettres avec une minutie incroyable. Oui « Lui « , car N. ..est un homme ! Et c’est le mien. 😉

Il n’est pas particulièrement adepte des bricolages créatifs, mais un jour où nous étions en mal d’idées pour un cadeau de naissance (bisou ma Caro), je lui avais soumis le projet de ce nuage et spontanément nous nous étions mis à la conceptualisation et à la réalisation ensemble. Depuis, je le sollicite dans la plupart des cas. Ces créations ont la triple particularité d’être originales, uniques et faites avec beaucoup d’amour. Et créer à 2, c’est toujours mieux ! #viventlesrimes.

Après une semaine de concours, 18 participants se sont prêtés au jeu et ont laissé en commentaire le prénom qu’ils souhaitaient voir flotter dans ce nuage et une estimation du  nombre de châtaignes que nous avions ramassées le dimanche précédent dans la forêt (les questions subsidiaires sont souvent assez basiques. Je n’ai pas failli à la règle). Hier soir était le grand soir ! Je devais annoncer le nom du gagnant ou de la gagnante. Et comme je n’aime pas faire les choses simplement, j’avais envie de faire participer Lil’G. (car c’est lui… l’idée des châtaignes !). Prise par le temps, je me suis résolue à faire une petite vidéo. C’était une première. Un exercice pas si anodin que ça, et qui renvoie à l’épineuse question de l’image de soi au sens propre comme au figuré. Lire la suite

La réflexion de la lumière

reflexion de la lumiere
Depuis une  semaine le blog dort un peu… A l’image de cet automne qui s’installe, préparant jour après jour la nature à sa longue hibernation. Je vous rassure, je ne vais pas cesser de poster pendant les prochaines semaines. Si vous voulez plus de Do Not Racuspote, je vous invite à me (nous) rejoindre sur la page Facebook, Instagram et sur Twitter. J’y suis activement… active ! 😉

Certains le savent déjà, j’ai passé une paire d’années en Finlande avant de poser mes valises en famille à Bruxelles. Un de mes souvenirs les plus marquants (après la naissance de Lil’G et 1 an d’entrepreunariat, OF COURSE) a été d’expérimenter comment mon corps arrivait à s’adapter à ce changement radical de biorythme. Je suis passée le 28 janvier 2009 de JOUR/NUIT à NUIT… puis 6 mois plus tard à JOUR. Lire la suite