Le champ de bataille

Copy of Post blog #2-16.png

« Le problème avec les enfants, c’est qu’ils grandissent. Un jour, sans prévenir, ils claquent les portes, rapportent de mauvaises notes et ne s’expriment que par onomatopées. Surtout, un jour ils cessent de vous considérer comme un dieu sur terre. »

Je ne sais pas si c’est parce mes deux enfants chéris -qui ne sont pourtant pas en âge de-  me donnent souvent l’impression d’être des adolescents précoces, mais cette lecture de Le Champ de Bataille (paru aux éditions Allary) de Jérôme Colin fut une remuante immersion dans le quotidien de parents d’ados en crise. Et comme une bataille peut en cacher une autre… le couple n’est pas en reste niveau faux pas, dans ce nouveau roman. Un livre à mettre entre les mains de tous les parents pour s’interroger, pour se déculpabiliser, pour se remobiliser.  Lire la suite

Publicités

Du français dans le texte

Copy of Post blog #2-14.pngHier, Jérôme Colin me laissait entrer sans frapper dans son émission de radio, tout en me permettant de rester confortablement assise dans ma voiture. France Brel, fille de son célébrissime père, faisait la promotion de deux ouvrages majeurs récemment publiés Jacques Brel – Chanteur et Jacques Brel – Auteur. Elle s’amusait à nous raconter le processus créatif de son père, quand il façonnait ses vers dans son français si particulier, hérité d’un français-flamand. Et Jacques, quand il avait passé sa journée à faire rouler les rimes sous la langue, il avait mal aux mollets. Oui, aux mollets ! L’auteur avait hérité par ses origines flamandes de ce goût de l’effort dans le travail. Alors pour travailler le mot, le mot en mouvement, le mot à chanter sur scène, il écrivait debout. Le mot devait en quelque sorte pouvoir coller à son corps. Je trouve ça tout simplement fascinant. Je crois que si je pouvais avoir une autre vie, j’aimerais écrire des textes de chansons. Et ne me dites pas : « vas-y, Laura ! Lance-toi ! » car je vous répondrais que j’ai déjà une liste de métiers longue comme le bras à explorer… pour une seule vie. Lire la suite