Adoucir Paris

Copy of Post blog #2-18.png

8h15. Sur le banc humide de l’arrêt du bus 39 que j’attends à Convention, je pose mes sacs, lourds, dans un profond soupir. Le poids des sacs y est pour beaucoup, le poids de la Capitale aussi. Cette question tourne en boucle dans ma tête «Comment font-ils ? Comment y arrivent-ils ? Comment supportent-t’ils, eux et leur grise mine, cette vie ? »

Je me suis assise sur le banc, j’avais 13 minutes à attendre ce bus 39 destination Gare du Nord. 13 minutes pour les observer et comprendre. Pour me souvenir. Lire la suite

La La La land

Copy of Post blog #2-17.png

Oh la la ! Ca faisait longtemps ! Un billet 100% musique inside ! Et pas n’importe laquelle. Vous savez que je fais plutôt dans l’alternatif. Là, je crois que j’ai fait fort ! Nous partons aujourd’hui en Islande.

Ah. Oui. Et désolée pour le jeu de mots. Pas d’ode à Ryan et Emma. Non. L’unique raison est que je n’ai pas encore vu le film. Mais je ne manquerai pas de vous en faire un, tant je sais que je vais tomber amoureuse dans la seconde. #CoeurDeBeurre #ComedieMusicaleAddict #DemoisellesDeRochefortEtConsorsTeam Lire la suite

Eperdument

Copy of Post blog #2-15.png

Dans la voiture qui me ramenait mardi soir vers le lieu de ma naissance, je faisais connaissance avec V, une petite cousine que j’avais jusque-là que peu vue. Une jolie pré-ado accrochée à sa tablette et à son téléphone, qui s’effarouche quand les hautes autorités lui demandent de se déconnecter maintenant parce qu’il est tard et qu’il faut essayer de dormir un peu. Pour palier à la frustration engendrée par cette déconnection forcée, nous avons parlé cinéma. V. adore les films romantiques, pour les sentiments d’abord mais aussi pour la morale (sic). La morale dans Twilight, dans Nos étoiles contraires, la morale encore dans Ghost ou dans Dirty Dancing. Pour chaque film qu’elle me décrivait, elle finissait par me livrer, avec ses mots suffisamment érudits, son analyse des affres ou des beautés de la Nature Humaine. Lire la suite

Une chanson douce

Copy of Post blog #2-13.png

Je me souviendrai toujours de nos premières semaines en Belgique. Nous arrivions de Finlande. Tu n’avais que 18 mois. Tu étais cette petite chose déjà si grande. Nous pensions avoir eu froid au Pôle Nord. Erreur. Nous n’étions plus habitués aux intérieurs mal isolés des hivers humides.

Nous t’avons pensé trop petit pour ressentir le choc de la séparation d’avec ta terre natale; c’est la nuit que tu nous faisais ressentir tes émotions intérieures, pendant tes longues insomnies. Lire la suite

Il était une fois nous

Copy of Post blog #2-11.png

Youhouuuu ! On commence l’année en fanfare ! Miss Cuspote et son blog rejoignent le collectif de blogueuses Belges des #BelgoMums. Alors oui, certes, je ne suis pas 100% pur jus bio, mais elles ont été assez chouettes pour voir que je l’aimais beaucoup, leur BELLE-gique.

Le deal : chaque mois un thème lié à la parentalité que l’on traite toutes à notre façon. Ce mois-ci c’est « Idées pour occuper les enfants les jours de pluie ». Lire la suite

Que l’on sème sème s’aime

Copy of Post blog #2-6.png

Salut 2017 !

Comment vas-tu ? Pas trop la gueule de bois ? L’arrivée s’est faite en douceur ? Faut dire, tu hérites d’une belle batterie de casseroles bien lourdes et de bâtons merdeux…

En ce premier jour de l’année, j’avais envie de te parler un peu, te rassurer car je sens bien que tu as la pression. C’est une prise de fonctions importante. J’en conviens et je ne minimise pas l’enjeu. Lire la suite

Le Cas Sneijder

le cas sneijder.png

« La réalité n’était plus la même pour peu qu’on l’examinât depuis la cage d’un ascenseur. La verticalité est devenue toute-puissante. Elle incarne la norme urbaine exclusive. L’ascenseur, instigateur de cet ordre, tenait lieu de pensée unique, de colonne vertébrale, de coeur battant, de poumon d’acier. Aucun objet n’avait changé l’organisation du monde comme il l’avait fait. Plus que tout autre, il se trouvait au centre du système, l’animait, lui donnait vie. Wagner-Leblon avait raison. On construit d’abord l’ascenseur, ensuite on l’habille avec un immeuble pour camoufler la machinerie, et puis on installe des gens qui, le soir, allument les lumières à l’intérieur, pour rendre tout cela un tant soit peu vivant. Dans cet agrégat urbain, au tréfonds de tout, ce sont les ascenseurs qui habitent nos villes, dirigent la manoeuvre, leurs câbles qui tirent les ficelles. Lire la suite

C’est pas Wham, c’est George !

mort-george-michael

Hello George. Tu veux bien que je t’appelle George !? Maintenant que tu es parti, j’ai l’impression qu’il n’y a plus de distance entre nous. D’abord tu as été ce poster au dessus de mon lit. Tu as été celui que l’on mettait dans les playlists de TOUTES nos boums. Avec les copines, on a dansé nos premiers slows sur Careless Whisper et inventées des chorégraphies de OUF sur tous tes tubes. Merci pour Wake Me Up You Go-Go. Ce matin je me suis levée et on m’a appris ta disparition.

Lire la suite