La nuit se couche dehors

Quand ils viennent sans crier gare, toujours laisser rouler les mots. Même dans une forme que je ne maîtrise pas du tout, la poésie.

La nuit se couche dehors
et fait mourir les ombres.
Le jour éclate en moi
comme une fièvre sombre.
Ils ont beau dire et faire
Je ne bougerai pas
S’ils veulent créer la guerre
Ce sera donc sans moi.
Je ne suis pas des leurs,
Je ne le souhaite pas.
Qui fait mourir mes soeurs,
fait des hommes des soldats
Qui tue ainsi l’enfance
En habits de combat
Ils ont beau dire et faire
Je ne bougerai pas
S’ils veulent créer la guerre
Ce sera donc sans moi.
J’objecte les consciences
Me dérobe à la loi
Mais ne me dérobe pas
à mon humanité.
Qui peut me demander
de tuer un ennemi
pour unique raison
qu’il foule ma patrie.
Je la donne volontier
si c’est le prix fixé.
Désormais je suis libre,
le monde est ma maison.
Plus de fièvre dans mon coeur
Seulement une chanson.
Laura Schlichter
11.11.18

#LOVEsurVOUS

La nuit se couche dehors

et fait mourir les ombres.

Le jour éclate en moi

comme une fièvre sombre.
Publicités

Larme à gauche

Copy of Post blog #2-15.png

Crédit photo : Les Inrockuptibles

Quand les semaines sont entachées de larmes, quand les émotions s’emmêlent, on ère entre deux états, nous questionnant un peu plus sur le sens des choses. Et comme souvent, les hasards de la vie tachent de nous livrer leurs morceaux de vérité. Assise dans ma voiture écoutant la radio, mon oreille a rencontré la BEAUTÉ. Mon coeur s’est alors allégé. Lire la suite

Oui, je savais…

Copy of Post blog #2-10.png

Que leur dira-t’on quand l’urgence ne sera plus que ce cri d’alarme émis par 15 000 scientifiques dans la revue BioScience, mais bien une réalité qui nous dépassera. Je ne savais pas ? Je n’y pouvais rien ? On se cognera sur les angles droits de notre conscience et on s’apitoiera sur notre sort. Eux nous regarderont. Ils ne comprendront pas. Ils nous jugeront sûrement. Comme nous avons développé une certaine rancoeur envers nos baby-boomers de parents. L’Industrie leur a vendu la démesure. Les parents de nos parents après avoir manqué de tout, ont voulu le meilleur pour leur progéniture. Le confort n’a pas de prix. Enfin si, et on le paye aujourd’hui. Lire la suite

Corps accord

Copy of Post blog #2-3.png

Ce corps. Le corps. Notre corps. Un tout, en perpétuel mouvement. En constante mutation. Le corps est-il une unité ? Parfois j’ai l’impression qu’on est plusieurs dans ce corps : lui, ses décisions, et moi. Cette machine domptable au prix d’efforts contants me fascine. Petit billet d’humeur (inattendu) sur 67 kg très personnels.

Pas à me plaindre

Ok J’annonce sans pudeur mes 67 kg parce que comme les ans qui passent, 67 kg ou 58 kg ne changeraient pas beaucoup la donne. Quelques joues en plus ou cm de cuisses en moins. Peut-être une aisance dans certains vêtements. Mais encore… J’avais écrit sur le sujet ici, expliquant que les kilos en moins ne faisaient pas pour autant le bonheur. Je le pense toujours. Lire la suite

Allons enfants

The New Marianne

Photographe et crédit: Pascal Colrat | Title: The New Marianne

J’aimerais tellement voir un jour une femme prendre les rênes de mon pays. Vraiment. Sincèrement. Vous voyez… une besogneuse. Une impliquée jusqu’au coeur. Une qui fait le boulot de 4 hommes. Une qui concilie France et pourquoi pas couches et biberons. Là, sonnerait la révolution.

Oui, je crois que le vrai renouveau, le nouveau souffle, la renaissance tant recherchée et attendue, c’est une femme qui peut l’apporter. Cette intuition profonde je l’ai depuis des années. Des années que je me rue aux urnes pour faire mon devoir de citoyenne, mais que je ne fais que des votes de raison parce que je sais qu’au final…

J’aimerais qu’une femme un jour gouverne la France, mais pour autant, n’imaginez pas un quart de seconde que Lire la suite

Taxi ! Suivez ce dinosaure !

Copy of Post blog #2-6.png

Il a suffi d’une phrase, qui est tombée sans crier gare entre la poire et le fromage, pour que je réalise que mes enfants ne m’imagineront JAMAIS enfant. NEVER. Il faut nous y faire les renps’, nous avons, sommes et serons toujours des adultes pour nos enfants, et il m’est avis que vers l’adolescence nous allons glisser gentiment vers « vieux cons » ! Mais ça nous laisse quelques belles années devant nous ! 😉 #ProfitonsEn

Bref, c’est au moment où Miss D m’a affirmé que : « Naaaaan même paaaaaas, tu-ne-peux-pas-avoir-eu-de-télé-quand-t’étais-petite-parce-que-y’avait-pas-la-télé-au-temps-des-dinosaures-et-des-chevaliers » que la réalité s’est imposée à moi.

Cette affirmation m’a faite autant rire aux éclats que forcée à faire quelques petits rectificatifs dans ma genèse personnelle. Apparemment, mon histoire était définitivement  liée, dans l’esprit de ma minus, à la Grande Histoire.

Donc aujourd’hui on s’attaque à un mythe : ce que mes enfants savent de moi (enfin Miss D). Et c’est le thème du mois de Février des #Belgomums ! Lire la suite

Que l’on sème sème s’aime

Copy of Post blog #2-6.png

Salut 2017 !

Comment vas-tu ? Pas trop la gueule de bois ? L’arrivée s’est faite en douceur ? Faut dire, tu hérites d’une belle batterie de casseroles bien lourdes et de bâtons merdeux…

En ce premier jour de l’année, j’avais envie de te parler un peu, te rassurer car je sens bien que tu as la pression. C’est une prise de fonctions importante. J’en conviens et je ne minimise pas l’enjeu. Lire la suite

C’est pas Wham, c’est George !

mort-george-michael

Hello George. Tu veux bien que je t’appelle George !? Maintenant que tu es parti, j’ai l’impression qu’il n’y a plus de distance entre nous. D’abord tu as été ce poster au dessus de mon lit. Tu as été celui que l’on mettait dans les playlists de TOUTES nos boums. Avec les copines, on a dansé nos premiers slows sur Careless Whisper et inventées des chorégraphies de OUF sur tous tes tubes. Merci pour Wake Me Up You Go-Go. Ce matin je me suis levée et on m’a appris ta disparition.

Lire la suite

Plus que nos mères, moins que nos filles

Post blog #2.png

C’est fou. Au plus profond de moi je pensais que le simple fait d’être une femme faisait de moi une féministe. Qu’appartenir à ce genre créait de fait une complicité avec tous mes pairs. Quelle femme ne voudrait voir cesser toutes les atrocités que subit notre sexe depuis la nuit des temps. Cette moitié de la population mondiale, si souvent meurtrie dans sa chair, dans son intégrité, voit ses libertés bafouées en permanence. Des excisions au recul du droit à l’avortement. Du voile intégral à une image ultra sexualisée. Des différences de salaire à… Kim Kardashian que l’on blâme de ne pas s’être fait violer après le braquage de sa chambre d’hôtel à Paris. Lire la suite