Larme à gauche

Copy of Post blog #2-15.png

Crédit photo : Les Inrockuptibles

Quand les semaines sont entachées de larmes, quand les émotions s’emmêlent, on ère entre deux états, nous questionnant un peu plus sur le sens des choses. Et comme souvent, les hasards de la vie tachent de nous livrer leurs morceaux de vérité. Assise dans ma voiture écoutant la radio, mon oreille a rencontré la BEAUTÉ. Mon coeur s’est alors allégé. Lire la suite

Publicités

Exister, ça pèse des tonnes

Copy of Post blog #2-10.png

40 ans. On m’avait dit « tu verras 40 ans ça secoue ! » Pas que tu te prends le coup de vieux que tu redoutes depuis tes 20 ans. Disons plutôt que tu te prends la claque que tu mérites depuis tes 12. 40 ans ça secoue comme l’adolescence, les affres de la jeunesse en moins, la connaissance de soi en plus. Lire la suite

Oui, je savais…

Copy of Post blog #2-10.png

Que leur dira-t’on quand l’urgence ne sera plus que ce cri d’alarme émis par 15 000 scientifiques dans la revue BioScience, mais bien une réalité qui nous dépassera. Je ne savais pas ? Je n’y pouvais rien ? On se cognera sur les angles droits de notre conscience et on s’apitoiera sur notre sort. Eux nous regarderont. Ils ne comprendront pas. Ils nous jugeront sûrement. Comme nous avons développé une certaine rancoeur envers nos baby-boomers de parents. L’Industrie leur a vendu la démesure. Les parents de nos parents après avoir manqué de tout, ont voulu le meilleur pour leur progéniture. Le confort n’a pas de prix. Enfin si, et on le paye aujourd’hui. Lire la suite

A travers les carreaux

Copy of Post blog #2-4.pngHier ça m’a sauté aux yeux. Pam ! Prise de conscience. J’ai réalisé que l’on était définitivement lié toi et moi. Pourtant, crois-moi, j’ai tout fait pour garder mes distances. Maîtriser notre relation. Faire en sorte qu’on ne s’accroche pas trop. Tu sais, moi et l’engagement… Quand on se voyait la journée, dès le soir on se séparait. Et inversement. Ton absence parfois, certes, me faisait cligner des yeux… Mais dans ma tête les choses étaient claires : tu ne t’installerais pas définitivement chez moi. Hors de question ! #Catégorique Lire la suite

Brèves de métro

6.png

Paris. Je trainais mes sacs d’un métro à l’autre pour rejoindre mon joli point de chute du 15ème. Moi qui ne prends jamais les transports en commun à Bruxelles, trop mal habitée à dégainer mes clés de voiture à chaque fois qu’il y a un déplacement à opérer, j’avoue réapprécier de zoner dans les wagons, observatrice de cette faune urbaine et souterraine. Il faut dire que comme je passe  maximum une petite journée par mois dans la belle capitale, pas le temps de subir les agressions répétées de cette foule compacte agglutinée dans les rames ; là je prends mon temps, évitant les heures de pointe, et j’observe.  C’est un peu mon café en terrasse d’avant… le soleil, le Perrier tranche et le Elle en moins. De ces observations sont nées ces brêves de métro… Lire la suite

Taxi ! Suivez ce dinosaure !

Copy of Post blog #2-6.png

Il a suffi d’une phrase, qui est tombée sans crier gare entre la poire et le fromage, pour que je réalise que mes enfants ne m’imagineront JAMAIS enfant. NEVER. Il faut nous y faire les renps’, nous avons, sommes et serons toujours des adultes pour nos enfants, et il m’est avis que vers l’adolescence nous allons glisser gentiment vers « vieux cons » ! Mais ça nous laisse quelques belles années devant nous ! 😉 #ProfitonsEn

Bref, c’est au moment où Miss D m’a affirmé que : « Naaaaan même paaaaaas, tu-ne-peux-pas-avoir-eu-de-télé-quand-t’étais-petite-parce-que-y’avait-pas-la-télé-au-temps-des-dinosaures-et-des-chevaliers » que la réalité s’est imposée à moi.

Cette affirmation m’a faite autant rire aux éclats que forcée à faire quelques petits rectificatifs dans ma genèse personnelle. Apparemment, mon histoire était définitivement  liée, dans l’esprit de ma minus, à la Grande Histoire.

Donc aujourd’hui on s’attaque à un mythe : ce que mes enfants savent de moi (enfin Miss D). Et c’est le thème du mois de Février des #Belgomums ! Lire la suite

Adoucir Paris

Copy of Post blog #2-18.png

8h15. Sur le banc humide de l’arrêt du bus 39 que j’attends à Convention, je pose mes sacs, lourds, dans un profond soupir. Le poids des sacs y est pour beaucoup, le poids de la Capitale aussi. Cette question tourne en boucle dans ma tête «Comment font-ils ? Comment y arrivent-ils ? Comment supportent-t’ils, eux et leur grise mine, cette vie ? »

Je me suis assise sur le banc, j’avais 13 minutes à attendre ce bus 39 destination Gare du Nord. 13 minutes pour les observer et comprendre. Pour me souvenir. Lire la suite

C’est pas Wham, c’est George !

mort-george-michael

Hello George. Tu veux bien que je t’appelle George !? Maintenant que tu es parti, j’ai l’impression qu’il n’y a plus de distance entre nous. D’abord tu as été ce poster au dessus de mon lit. Tu as été celui que l’on mettait dans les playlists de TOUTES nos boums. Avec les copines, on a dansé nos premiers slows sur Careless Whisper et inventées des chorégraphies de OUF sur tous tes tubes. Merci pour Wake Me Up You Go-Go. Ce matin je me suis levée et on m’a appris ta disparition.

Lire la suite

Petit pas, pas Noël

1.png

Je me souviens encore de ce jour de grand stress. Je jouais ma place pour rentrer à L’IEP de Gestion de Lyon. J’avais 20 ans et un DEUG de je-ne-sais-plus-bien-trop-quoi en poche (ah, si, A.E.S). J’avais réussi l’écrit, mais depuis toujours m’exprimer devant un auditoire me terrifiait. Un reste de mes examens de hautbois au Conservatoire, quand j’étais enfant, où je me mettais à saigner du nez 2 minutes avant de me présenter sur scène (et jouer du biniou la narine bouchée d’un coton… c’est THE grande classe). Bref… j’en étais là de ma vie, à tenter de gérer mon stress quand on m’a appelée… Lire la suite