Larme à gauche

Copy of Post blog #2-15.png

Crédit photo : Les Inrockuptibles

Quand les semaines sont entachées de larmes, quand les émotions s’emmêlent, on ère entre deux états, nous questionnant un peu plus sur le sens des choses. Et comme souvent, les hasards de la vie tachent de nous livrer leurs morceaux de vérité. Assise dans ma voiture écoutant la radio, mon oreille a rencontré la BEAUTÉ. Mon coeur s’est alors allégé.

La beauté c’est l’éternité, ici-bas

Le monsieur dans ma radio : « L’art, comme la méditation, peut nous permettre d’entrer dans une suspension de la raison, du logos (NDLR : discours, en grec), du savoir. Bref, cet état nous fait quitter l’analyse rationnelle du monde tel qu’il est apparemment. Cette expérience nous rappelle à notre véritable nature, celle d’aller chercher la beauté.

Simone Weil (NDLR : la philosophe, pas la politicienne, qui par ailleurs n’avait qu’un V) disait « La beauté c’est l’éternité, ici-bas ». La beauté peut vraiment nous apporter des suspensions. À la lecture d’une page, d’une phrase, à l’écoute d’une symphonie, on sent que le monde s’ouvre en nous, que quelque chose en nous devient vaste, qu’une vérité s’installe. Cette beauté peut venir des arts, mais également de la communion avec la nature, ou de la révélation d’une relation amoureuse. Cette beauté ouvre une béance absolue dans nos vies qui nous est nécessaire pour croire. »

Je pense que l’espace de quelques instants, j’avais perdu de vue le sens de la Beauté. C’est ce qu’il se passe quand le chagrin nous envahit : notre raison lutte pour essayer de comprendre, et s’accroche à des certitudes comme à une canne. Mais quand la Beauté nous touche -ce refrain entêtant, ce poème qui nous bouleverse, ce film que l’on pourrait voir 100 fois et qui nous emporte à chaque fois-, alors nous nous envolons corps et âme vers une autre forme d’éternité. Merci à ce « monsieur de ma radio » de m’avoir ré-expliqué l’essentiel : que le Beau sert d’abord à nous faire oublier le moche.

diabolo-menthe-la-gare-de-saint-cloud.jpg

Diabolo Menthe

Ce matin, un second hasard a été mis sur mon chemin de la consolation : cette reprise par Louis Garel et Woodkid de L’Aérogramme de Los Angeles, écrit à l’origine dans les années 80 par Yves Simon. Yves Simon, c’est la B.O de Diabolo Menthe. Le printemps de l’adolescence raconté par Diane Kurys. Premiers mensonges, premiers amours, premiers chagrins. Un des films de mon enfance avec… la Boum, les Goonies et A nous les petites anglaises…

Mais revenons à Louis Garel… et Woodkid… car ce duo, ensemble… c’est déjà un sacré paquet de beauté au mètre carré ! #Groupie

Dans le cadre de la compilation hommage à Yves Simon, héros trop souvent oublié de la chanson française, Yoann Lemoine aka Woodkid et l’acteur Louis Garrel offrent une reprise ténébreuse de L’Aérogramme de Los Angeles, un morceau issu de l’album Raconte toi sorti en 1975. L’idée de ce duo est né d’un hasard : Louis Garrel croisait de temps à autre Yves Simon dans un café qu’ils fréquentent tous les deux. Ce dernier lui confesse travailler sur un projet de reprises de ses chansons, Louis Garrel charmé par l’idée propose un duo à Woodkid qui accepte immédiatement.

À toi, Vera

« Aujourd’hui, à cet instant,

Je ne crois plus au soleil. Je ne crois plus au printemps.

Quand les rayons n’ont pas suffi,

Quand les diagnostics ont menti,

Je ne crois plus au soleil. Je ne crois plus au printemps.

Mais demain tout reviendra,

Les souvenirs, les rires de toi

Demain promis, j’y croirai fort. À cette vie et plus encore.

Hommage à mon amie Vera ❤️ Texte : Do Not Racuspote

30728488_10160417310035323_2180623156094435328_n.jpg

laura-cuspote

Publicités

17 réflexions sur “Larme à gauche

  1. peggyvanderhispallie dit :

    coucou, état d’origine Belge je connait pas du tout cette hommage merci pour ton joli article plein de pur emotion…joie, peine, tristesse fond partie de la vie et les experience fond de nous la personne qu’on est aujourd’hui
    bonne journée

    J'aime

  2. mermaidshark1 dit :

    On a tous des hauts et des bas, ce qu’il faut par dessus tout c’est s’en rendre compte et aler de l’avant.
    Ca fait tellement du bien de craquer de temps et se dire le lendemain : Ah c’est passé!
    Je te souhaite plein de bonnes choses ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Louloutediary dit :

    Le texte que tu as écris pour ton amie est très touchant. La perte d’un être cher est toujours si difficile !
    Cette semaine, j’ai fait du tri dans mes tiroirs, et j’ai retrouvé un cahier que j’avais commencé en hommage à mon meilleur ami, décédé il y a 16 ans. Je lui avais écrit des poèmes également. Ca a été une période difficile et j’ai mis très longtemps à faire mon deuil. C’est une amie qui m’y a aidé sans le vouloir, et depuis, chaque date « anniversaire » ne me mine plus comme avant. J’y pense toujours avec nostalgie, mais je garde surtout le bonheur de l’avoir connu et de l’avoir eu dans ma vie. J’aurai aimé qu’il connaisse mes filles, mais je sais qu’il est ma bonne étoile.
    Bises
    Elsa

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s