Au temps pour moi

Copy of Post blog #2-8.png

72 heures seulement et déjà je me sens vide. Pourtant, croyez-moi, je vous jure que j’en ai rêvé des réveils tardifs, des journées qui s’étirent et du silence dans la maison. De la grève du ménage. Du frigo qui reste vide. Du temps pour moi. Attendez ! Mais naaaaaaan ! Je ne vous fais pas le coup de la mère sacerdotale qui n’arrive pas à les lâcher. Je sais que j’en ai besoin un peu tous les ans de ces journées sans eux. C’est vital. Mais je ne suis plus habituée à autant de temps… Et ce vide. Bon, mais promis… je vais tenir ! Je vais tenir bon, au moins pour tous ceux qui me lisent et qui n’ont pas cette chance de pouvoir laisser les mouflets chez les grands-parents (que j’embrasse au passage). « Pour vous, mes frères et soeurs, je vais le faiiiiiiiiire !! ». #ParoleDeScout

Ça avait plutôt mal commencé

« Maman tu sais : demain moi aussi je rentre à Bruxelles avec vous.

– Mais Mam et Grand-père vont être bien tristes, tu sais. Et nous ton cousin aussi ! Et puis il n’y a sûrement plus de billet (à moins de 400 boules). Je ne vois pas comment on peut faire, ma chérie… (mensonges éhontés)

– Je prends le billet de Lil’G ! Il ne veut pas partir ! (Ah ces enfants qui complotent dans mon dos !!)

– Mais Lil’G a son camp scout. Il faut qu’il rentre. Ca ne va pas être possible, chérie.

– Et bien je rentre avec lui, alors !

– Tu sais que tes copines sont en vacances, qu’il pleut sûrement à Bruxelles (sortons les bons clichés)… Ici il y a le soleil, la piscine, le grand jardin ! (je rame)

– Oui, mais à Bruxelles il y a ma chambre et mes doudous.

– … Mais ici aussi, avec Lil’G… et ton super cousin. C’est encore plus chouette ! (je coule)

– Je veux pas rester, j’ai peur la nuit et aux toilettes j’ai vu une araignée-lézard. (Un scolopendre)

– Il est retourné dans son trou le scolopendre et la nuit on peut laisser une lumière ! (je le sens, c’est cuit)

– Je veux rentrer, mamaaaaaaaan !

– J’entends que tu veux rentrer.  Mais j’ai une idée. On la teste et on voit après ensemble : je vais te faire un calendrier et tous les jours tu sauras combien de dodos il reste avant nos retrouvailles. Le temps va te paraître long car on n’a jamais été séparées si longtemps. Pour moi aussi il va être très long.

– C’est quoi un calendrier de dodos ? Y’a des bonbons dedans ? » (pas folle la guêpe)

 20170712_171410.jpg

Compter les dodos

On le sait, les enfants n’ont pas la même notion du temps que nous. Ils vivent dans un présent où « dans 5 minutes on rentre, vous entendez les chéris » ne signifie rien, jusqu’au moment où ils te demandent combien ça fait de « dessin animé de la Reine des Neiges, 5 minutes ».

La notion du temps est un apprentissage. C’est par des repères d’expériences concrètes que les enfants apprennent à intégrer progressivement les séquences de temps  (je viens te chercher après la sieste, on va au parc après le goûter …) et la conscience du temps qui passe (quand la minuterie sonne ce sera l’heure d’éteindre la lumière, quand ça sonne tu arrêtes de jouer …).

Alors pour que ça soit plus concret (et visuel), j’ai imaginé un tableau pour compter les dodos. Nan, nan, nan, je ne vais pas vous faire un tuto, un DIY, un step by step… Arrêtez, c’est non ! Je n’ai pas le temps ! 😜 Je suis partie tellement en catimini le matin à 5h du mat’ pour ne réveiller personne avant de prendre l’avion, que j’ai oublié de faire une photo. Etait-ce indispensable pour comprendre le mécanisme, simplisme, je ne le pense pas. Tout juste un truc que je partage avec vous.

Et puis, il suffit de :

  • une feuille
  • une ligne du temps ————————->
  • une case pour chaque jour d’absence
  • Quelques repères (un événement, une fête, une visite, une sortie…)
  • Des feutres et du making tape si tu as envie de « fun-ifier » le tout !
  • un coeur par jour indiquant le BISOU que tu envoies à ta progéniture dans les airs tous les soirs depuis ta fenêtre
  • un stylo à porter de main pour pouvoir chaque jour cocher la case du jour passé

Demande-lui aussi d’indiquer avec l’aide de son grand-parent préféré (oui, il devra faire un choix) quelques mots sur la journée passée. Cela permettra une rétrospective complète lors des retrouvailles.

J’ai rajouté quelques petits cadeaux (bonbons, coloriages) ça et là… pour ma conscience de mauvaise mère. Ca aide ! 😅

Je m’en vais me faire mon propre calendrier, avec aussi quelques douceurs… et compter les jours jusqu’à leur retour.

Je vous quitte (vous aussi) en musique avec la BO par Camélia Jordana du film Ce qui nous lie, de Cédric Klapisch

Bel été,

#LOVEsurVOUS

Laura cuspote

Publicités

14 réflexions sur “Au temps pour moi

  1. kletmarietteetsatribu dit :

    Dis, tes grands-parents de rêve, ils prendraient bien une tribu en plus non? Histoire que les sympathiques parents de ladite tribu (aka moi même ici présente et mon joli mais épuisé mari) fassent eux aussi quelques grasses mat’ … Promis, je ferai 5 calendriers de dodos, un par enfant, et je prévois même la ration de bonbons pour les grands-parents… Bon, et quant à toi, profiiiiiiiiiiiiiiite 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Louloutediary dit :

    Le paradoxe de la Maman. Quand ils sont là, on ne rêve que de quelques jours sans, et quand ils ne sont pas avec nous, on ne rêve que de les retrouver !
    Je n’ai pour le moment jamais laisser mes filles plus de deux jours, alors je n’ai pas réellement ressenti le manque, mais je pense que je serai comme toi si cela arrivait.
    Mais bon, ça fait tout de même du bien (pour tout le monde) de souffler 😉
    Bonne journée
    Elsa

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s