Amours standardisées ?

3.jpg

« L’amour !! Encore ? Décidément c’est dans l’air ?! Il y a 2 ou 3 semaines tu parlais de ces «j’aime» que l’on se balance à tout va sur les réseaux sociaux ! C’était déjà un peu de l’amour standardisé ça, non ? Alors qu’est-ce que tu vas nous servir ? De l’amour réchauffé au micro-ondes ? »

Ce qui est bien quand on est en vacances, c’est que l’on a les oreilles plus attentives aux informations qui vous viennent des canaux inhabituels. C’est le cas en ce moment chez mon père qui laissent les grandes gueules de RMC bavarder en bruit de fond toute la journée. Et parfois, de ces débats qui s’alimentent en surface ressortent des sujets qui tout d’un coup m’interpellent. C’est tombé sans prévenir au milieu de l’émission de Brigitte Lahaie « L’amour et vous ». Le sujet : Etes-vous nymphomane ? #CaNeSInventePas #EtLaRéponseEstNon

La sexo selon Brigitte

Brigitte Lahaie, d’abord ! Mais quel personnage ! Que dis-je : quelle Dame ! J’aime la bienveillance de cette femme. Elle a une oreille qui ne juge pas. Et rien que ça, ça force le respect, surtout aujourd’hui, dans notre société trop bien-pensante. Elle est généreuse dans les conseils psycho/sexo qu’elle prodigue. Et depuis le temps qu’elle explique comment pimenter son couple ou se sortir d’un mari abusif… elle doit finir par la connaître… la chanson. Et pourtant, pendant toute l’émission j’avais l’impression que c’était la première fois qu’elle traitait le sujet !

photo-1438753957805-83ad7d47af9b.jpeg

Donc au milieu d’un conseil de Brigitte sur « Comment traverser une crise de confiance après 15 ans de mariage ? « , j’ai été saisie par cet enchaînement de situations.

D’abord je me suis vue hocher du chef quand le psychanalyste qui l’épaule, Christophe André, explique à cet homme très épris de sa femme que  : «si elle traverse une période de doute, ce n’est pas parce qu’elle ne vous aime plus mais parce que sa vie a changé en 15 ans, que vos enfants grandissent et ont moins besoin d’elle, que le sentiment vibrant de la passion des premiers jours s’est transformé en quelque chose de plus doux, qu’il faut aussi arriver à accepter…» #Love circle

Puis Christophe André explique qu’aujourd’hui, dans notre société qui prône la quête du bonheur, ce bonheur est souvent synonyme d’amour « idéal », comme standardisé. On l’a finalement « réduit » à son expression la plus exaltée : la passion,  reléguant à un amour de second-plan le trin-trin réconfortant de l’amour long-termiste. D’ailleurs lui a-t’on déjà donné un nom ce celui-là ? Routine ? Christophe André explique qu’avec cette standardisation de l’amour, on crée une société frustrée  qui culpabilise de ne plus ressentir à chaque instant dans sa chair la chose amoureuse, du moins comme au premier jour. Or, il faut s’y faire : le cycle de l’amour est inéluctable…

Capture d’écran 2016-04-06 à 01.02.08.png

J’étais donc dans ma réflexion existentielle sur le sentiment amoureux quand tout d’un coup, la publicité a coupé la chique à nos 2 chroniqueurs. Et là : grosse claque ! La réclame me parle d’adultère… d’infidélité… de site fait pour les femmes qui veulent pimenter leur quotidien…

gleeden.jpg

Merde… Je suis rétrograde

Banaliser l’infidélité entre une pub pour la vache qui rit et une autre pour le Loto… Ca m’interpèle ! J’étais en plein brainstorming pour essayer de trouver un joli nom à cette période douce-heureuse où l’amour telle une bonne pomme devient juteuse, parce que mature… Et là… BAM… Le serpent vient me la bouffer de ses crochets acérés. Je me sens un peu honteuse de m’offenser car je me croyais ouverte d’esprit. J’avais certes entendu parler de Gleeden mais sans penser que le site était à ce point médiatisé. #CallMeNaïve. Faire l’apologie de la trahison avec une voix suave et un petit jingle de fin… J’avoue… J’ai un peu de mal. J’ai du mal parce que c’est de confiance brisée dont on parle ici finalement… et avec lui l’échec… le divorce #TousDansLeMêmeSac. Attention je ne nie pas que cela soit monnaie courante. Je ne nie pas que tout le monde puisse être confronté à cette situation… Mais je me dis qu’en vanter les mérites dans une réclame : on est passée en quelques instants de société bien-pensante à décomplexée du sentiment… #LAdultèreMeRéclame #MaisJEtaisPasPréparée

photo-1453764007641-637d01a004b5.jpeg

Je choisis l’amour

Troublée, j’ai forcé mon esprit à me concentrer à nouveau sur Brigitte… Mais je n’ai pas pu. Je suis partie dans des digressions mentales qui m’ont faite repenser au poème de ma copine Dorothy Oger, écrit pour l’un de ses amis tombés à Bruxelles pendant les attentats. Ce message universel s’intitule : « Je choisis l’amour / We shall stand for love ». Comme un choix conscient, comme un engagement. Et là, le mot amour revêt un sens encore plus grand, plus beau, plus noble : ça ne veut plus dire j’aime l’autre… mais j’aime l’Homme.

1508076_1181941078482732_167142695309619707_n.jpg

Je vous mets ici le lien vers la page Facebook et vous invite à aller le lire. Ce poème est à ce jour traduit en 40 langues grâce à l’amour d’amis d’amis d’amis, qui ont bien voulu participer et rendre ainsi hommage à leur manière.

This page is dedicated to a poem written in the aftermath of the Brussels bombs by @DorothyOger. With the help of her…

Posté par We shall stand for love sur jeudi 24 mars 2016

Tous les visages

L’amour revêt 100 visages, on le sait bien. Celui de sa mère, de son père, de sa famille, de ses amis, de celle qui…, de celui qui…, de ses enfants, d’inconnus qui vous tendent la main, d’un prof qui croit en vous, de cet autre qui vous bouleverse alors que vous ne devez/pouvez pas…

L’amour c’est aussi le sentiment de fraternité qui naît après les tragédies.

L’amour c’est le mouvement d’indignation qui se propage en France en ce moment même pour tenter de créer une société plus… mais surtout moins… #NuitDebout

L’amour c’est échanger avec vous en toute bienveillance.

c9aa631b.jpeg

Alors comme je vous le dis souvent parce que je le pense #LOVEsurVOUS et merci d’être là !

Publicités

10 réflexions sur “Amours standardisées ?

  1. mistigriffe dit :

    Je te comprends … et je trouve ça triste qu’une société telle que Gleeden, affichée partout, fasse l’apologie du mensonge, de la tromperie. Mais enfin, vers où va-t-on ? A quand des pubs pour l’amour durable, pour la fidélité, bref, pour des sentiments POSITIFS, qui influencent la société dans le bon sens et non vers nos pulsions les plus basses …

    Bons baisers belges.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s