Quand ça n’veut pas…

ça n'veut vraiment pas ! Mon clavier a dû se faire une entorse de la touche…
Et pourtant je le regarde dans le blanc de l'écran tous les matins au moment de mon Thé Earl Grey. Mais depuis une semaine il ne me rend pas mon regard. Peut-être est-il encore contrarié de ma fuite en France et de ce mois sans le doux contact de mes 10 6 doigts. Peut-être est-il jaloux du NetBook que je me suis offerte, et qui du coup me rend infidèle… Peut-être…

Pourtant JE LE SAIS, pour l'avoir si souvent expérimenté à l'époque où je me racontais ma vie dans des Moleskine® : Dans l'écriture (avec un "e" vraiment minuscule) comme dans la ma vie, l'envie génère l'envie. Et en bonne "fille" que je suis, je ne fonctionne que par cycle. Quand je lis, je lis 10 livres consécutifs ; quand j'aime un album, je l'écoute en boucle jusqu'à ce que je retombe amoureuse musicalement ; quand je commence à voyager, je démissionne et fais le Tour du monde pendant 2 ans… Et quand j'aime, j'agite un petit bâtonnet avec un "+" dessus le jour du deuxième anniversaire…

Alors oui j'ai envie de croire qu'il suffit d'avoir envie pour pouvoir, car l'envie est une impulsion merveilleuse, génératrice de tant de bien belles audaces. Et sans audace… que serait la vie ? Une succession de jours tristes, identiques et mornes.

Tiens c'est rigolo que j'en vienne à parler d'audace, car si je devais résumer ma vie, il y aurait l'avant et l'après "audace".
On peut dire que jusqu'à mes… pfouuuuuu… 18 ans…. (pas précoce, ça non), je n'étais que timidité amoureuse. Franchir les étapes, et même les plus innocentes me terrorisait. Pourtant, très souvent les sujets de mon cœur étaient eux aussi épris de mes charmes. Mais rien n'y faisait. Je feignais de ne pas être intéressée pour me sauver la face (mais pleurais en secret le soir dans ma chambre d'adolescente).
Puis ma première grande histoire est arrivée et m'a faite grandir. Et quand,des années après, elle fût terminée, l'audace est rentrée dans ma vie. Au début mal contrôlée, elle a fait quelques erreurs, donc quelques dégats. Mais une fois domptée, l'audace est un devenu un partenaire bien agréable à vivre.
Mais alors on peut se demander si l'audace… ne porterait pas également le nom de "maturité" ? Et bien non, je ne crois pas. Car j'ai croisé sur ma route des immatures qui la portait en drapeau et étaient prêts à bien des conneries sous couvert d'elle.

Bref, tout cela pour dire que c'est en écrivant régulièrement que l'on écrit… plus… (et non pas que l'on devient écrivain, faut pas pousser quand même… Sinon que serait Internet ?).

Bon, j'ai toujours sur ma ToDoList "raconter la suite de mes pérégrinations françaises"… je sais. Je dois en plus me dépêcher car je repars fêter la NOWEL dans deux semaines… en France.

Un cycle "back to France" on dirait !!

A venir aussi:
 - ma Xmas gifts list

 

Publicités

4 réflexions sur “Quand ça n’veut pas…

  1. Athazagora dit :



    « raconter la suite de mes pérégrinations françaises »

    La suite de 2009 ou de 2010?  On s’ennuie de toi ici sur Vox.  Ton NetBook, il a quoi de plus que nous?
    N’oublie pas le cycle « back to Vox ».  À +

    J'aime

  2. Maya dit :

    Suis tes envies, Laura, ne te force pas. Vox est un plaisir, sinon, ça vaut pas le coup.Mais sache que j’ai beaucoup de plaisir à te lire. Bisous et joyeux Noël par avance :)))

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s